L'amitié printanière

Publié le par Dinah

 

4478907899_be8830f405.jpg

Pour L. avec toute mon amitié

Le temps passe mais ta place

Reste la même, tu sèmes

Les graines de la tendresse

Sur ta route, tu en déroutes

Certaines, ni faiblesse,

Ni ivresse tu ne connais.

Il n'y a que la noblesse

En déesse, tu leur laisses, 

Sur tes chemins

Et qui fait ta force.

 

 

Les mots sont des traces qui portent dans l’espace l’empreinte de nos parfums.

Ces mots que je te dédicace, ne remplacent point l’intérêt que je porte pour toi.

Ô cher ami qui me souris quand les autres me tournent le dos et me délaissent dans mes faiblesse et solitude !

Ami de toujours et de beaux jours de la vie, je te dis aujourd'hui : joyeux anniversaire, et en lumières le trois avril nous arrive. Le printemps, bien portant, rapporte tes vingt-cinq ans, dans ses feuillages et, en hommage à ta bonté, il t'ouvre les sept portes de toutes les réussites et les mérites.

Je t’en félicite et t'incite à prendre part à la fête qui se déroule aux chaumières des fées d’antan, là où le printemps de la forêt s’adonne à la montagne de nos victoires d’autrefois.

Je balaye l’émoi des moments de tendresse qui frissonnent ici et là quand tu arrives parmi nous et tu inspires à nos vieilles Muses une nouvelle poétique.

Publié dans Murmures

Commenter cet article