Hélas, tout s'efface

Publié le par Dinah

 

Tu es la vie qui s'arrête aujourd'hui.

l'amour n'est plus et la vie aussi...

testament d'outre-tombe

 

hélas, tout s'efface,

ton visage et la pluie

les larmes et le mépris

les loisirs d'antan

les contes pour enfants

les visages pâles

les corps tombés en esclavage de la passion

les cœurs des fleurs, des abricots, des cerises


 

hélas, tout s'efface

avec le temps ou le n'importe quoi

qui emplit nos vies

je ne suis plus, déjà, d'outre-tombe

ma voix en écho parvient aux oreilles sensibles

étourdies d'amour ou d'amitié

de tous ces passe-temps des petites gens


 

hélas, tout s'efface

le bruit des pleurs,

les fleurs des champs

les anniversaires

les années de misères

les cris d'amour,

les soupirs d'un jour

les affreux rivages

de la solitude des délaissé-e-s

les chandelles des passions

les repas de familles

les clairs de lune

les jouets et doudous des "autistes"

les amours de printemps

les hivers de beaux temps


 

hélas, tout s'efface

le souffle vermeil

les habitudes des outragé-e-s

les appels au secours

les moments délicieux

vécus au coin du feu

seul-e-s ou accompagné-e-s


 

hélas, tout s'efface

quand la mort m'enlace

et m'embrasse

au gré des jours


 

ton amour cocasse

récalcitrant et tenace

au fond des univers

sera une dédicace

à celle qui a reçu/à celui qui a reçu

l'étreinte de l'amour et la mort en corps


 

hélas, tout s'efface

tout s'entasse

dans les déserts des oublis

des temps des malheurs

où l'on pleure le jour et la nuit ses amours


 

hélas, tout s'efface

la haine et l'amour

l'amitié et les bonjours

les voix et les bavardages

les joies et les histoires salaces

les larmes et les émois

les tours de manège et les soies


 

hélas, tout s'efface

sauf la mort, fugace

demeure là, là, là

là, là.. hélas

telle une épine

plantée au pied du temps


 

Poème inédit mars 2017

Publié dans Poèmes d'outre-tombe