Zinzolin

Publié le par Dinah

 

(Coucher du Soleil* - Arran, Davy Brown**)

 

Dans l'impasse d'une ruelle de la ville d'Assouan, je t'ai rencontrée pour la première fois. Sous le soleil brillant qui faisait chavirer mon corps aux lisières de la soif et de la mort,  tu es venue vers moi, pour me demander de t'aider à déchiffrer l'adresse à laquelle tu comptais te rendre.

 

Comment décrire ton visage resplendissant et ton corps de trente ans ? Je n'ai plus de mots, il me reste la béatitude et le plus doux silence qui sauvent le vivant du magma discursif...

Moi, le fameux conteur de cette belle ville, je me retrouve désarmé de tous les langages en ta présence.

Moi, le fameux conteur qui fait jaillir du rien les plus belles histoires d'amour. Moi, Abel Hamid, me vois aujourd'hui délaissé, dévasté et laissé pour esclave par un seul regard...

Moi, qui tisse toujours de n'importe quoi des récits à en perdre la raison, je reste immobile, frappé par les foudres célestes d'une beauté atypique et étrangère à tout ce que les contes, les mythes et les légendes m'ont appris.

Comme dans le tableau d'Étienne Dinet, je ressasse les parcelles du bonheur que tu m'offres...

 

_ Dites-moi, belle inconnue, comment vous appelez-vous ? 

_ Je m'appelle Zinzolin et m'en vais avec le dernier rayon du soleil.

 

Dans l'impasse d'une ruelle restée mystérieuse, le fameux conteur  d'Assouan se trouva ce jour-là face à la plus belle créature jamais observée par les vivants, elle n'était que la projection de sa poésie dans le ciel de sa ville natale.

 

 

 

Pour expression libre by WEBZINEMAKER avec mon amitié

Improvisation 07/04/2010 07:46

*link

 **Davy Brown Official Website

Publié dans Bribes fictives

Commenter cet article