Rien vous parle

Publié le par Dinah

181434_5ce61b4f84.jpg

 

J’arrange les cheveux en Cheval de Troie et y cache mes souvenirs.

En ennemis futiles de ce corps meurtri, Remémorer me fait mal…

Je ne suis pas sadique, j’explore l’état frénétique de mon être.

Seriez-vous là quand mes chandelles battent en retrait.

Seriez-vous là quand les mélanges toxiques de ce monde hystérique atteignent le cœur.

En vigueur de femme de quarante ans, qui sait manier la vie de ses trente ans, j’envoie mes photos toutes découpées, déchirées et émiettées à tous les amateurs de vin musqué…

Le temps passe, me traverse comme les fantômes des royaumes d’antan.

Le temps passe, il trépasse tout le temps, et pourtant, le restant de mes inquiétudes demeure…

Soliste en larmes, je surfe sur les vagues de nos souhaits.

Je vide mon cœur de tous les ennuis de vieilles filles. Les catherinettes de nos jours n’ont plus la cote...

 

 

 

Jeudi 6 mai 2010 à 11h00

 

 

Publié dans Murmures