RéaLISateur

Publié le par Dinah

Je suis seul(e) à mordre les minutes En attendant Godot. Je suis seul(e) à y voir les terminaisons du vivant...

Je jalonne le temps avec le langage et y confirme mes résolutions :

 

Je suis l'autre qui frappe à ta porte qui est faite de clivages, je suis l'autre polyphone, polygraphe...

...qui t'intrigue...

Le récit me piège, il libère mes contraintes.

Plus tu me lis, plus ma prison langagière se forme dans l'Ailleurs.

Plus tu me lis, plus tu me projettes en films et en romances sur les parois invisibles de ton être.

Tu es l'autre qui me réalise ; tu me rends bien réel(le). 

Tu es le réa(lis)ateur de mes scénarios narratifs... 

 

 Pour C. avec mes remerciements

Pensée du  5 juillet 2010  à 14h52

Publication partielle pour une multitude de raisons...