Pensée poncée

Publié le par Dinah

3948761658_cd139c5084.jpg

Penser l’impersonnel du langage...

Le Je place une quantité d’idées hors de son étant pour parler de l’être.

Deleuze a raison, cela apparaît dans le langage.

L’impersonnel s’imprime comme une loi qui provient d’une entité supérieure à l’étant.

L’impersonnel bâtit l’éthique et tous ses raisonnements.

Je m’efforce à me retrouver dans mes racines et à les examiner avec le microcoque langagier, mais les interrogations restent en moi, elles développent une quintessence bien subjective.

Je fait un détour par l’être-là, mon étant traversé par le je narrateur, est celui de tous les rêves d’autrefois et de ceux à venir.

En devenir, le je narre lui-même, il rétorque ses fondements normatifs comme ses préjugés.

Commenter cet article