Lettre douce

Publié le par Dinah

 

Et faire tourner les manèges des mots sur la route des divergences, je reste dans tes bras comme un poisson rouge…

Parfois pieuvre, parfois étoile de mer, je prête à ton corps translucide les vertus du Care.

Comme mes aïeules, ma naissance se fait longue et ardue…

Ton faire décrypte l’étroitesse de mon esprit, je demeure dans l’acte imparfait un sujet d’étude.

Fatiguée d’être moi-même quand le silence de l’histoire couvre mes rivages, je viens à ta rencontre par l’enchantement du je narrateur.

Je quête en toi ce qui me lie à la vie : cette soif palpitante de ton être.

 

Commenter cet article