Comme ta douceur

Publié le par Dinah




Comme la douceur d’une saison imaginaire et bien féerique, tu perces dans mon esprit et tu l’apaises.

Comme la douceur du plus beau rêve, tu respires autrement la vie en moi.

Comme l’histoire de l’être, tu pousses dans mon cœur et tu lui accordes la joie de vivre.

Comme l’amour qui purifie les cœurs et redonne consistance au moi, tu viens nicher dans mon étant et tu le transformes en territoire symbolique.

Comme l’existence qui ne tient qu’aux vagues affectives, tu décores ma vie et tu y pulvérises des étincelles de l’éternel bonheur.

Comme « je t’aime beaucoup », tu recouvres mon existence de tes vagues de joie et la femme-brindille revit.

« Dessine-moi une rose bien rose » lui dit-elle.

« Dessine-moi des roses » lui dit-elle.

Quand je pense à toi, toutes mes peurs s’évaporent et les douleurs quittent mon être.

Quand je pense à toi, « je t’aime » s’imprime sur une page symbolique au fond de moi, puis sur cette page virtuelle.

Aimer se recrée en soi, il commence à guérir les blessures du passé et à prodiguer tous ses bienfaits.

« Aime-moi encore » lui murmurait-elle. 

Publié dans Murmures

Commenter cet article