13 mai 2009 à 16h11

Publié le par Dinah

 


Écrire encore, écrire le verbe qui m’échappe.

Écrire encore sur le visage virtuel du moi un acte.

Écrire ses tourments..

Noter les bémols, les mélodies, les do d’une vie qui coule vers le néant.

Écrire encore..

Tracer des rides sur le visage d’une feuille, jongler avec les mots, goûter aux verbes…

L’acte se trace langage, s’inscrit un temps qui s’étale et se démultiplie à travers l’écoulement du récit.

Les lettres ponctuent l’espace et créent le temps qui se politise; une structure-code de lecture pour décrypter l’écrit. Je m’installe là-dedans un sens différent des autres; une économie structurale me donne corps…

Écrire encore, visiter le magma cognitif qui me définit.

Écrire encore, fredonner l’étant qui m’intrigue, me fait à son image…

Publié dans Murmures

Commenter cet article